• Manifestations scientifiques,

A quoi sert la recherche sur la BD ?

Publié le 1 mars 2018 Mis à jour le 13 mars 2018
Dès les années 1970, des littéraires ou des sociologues se sont penchés sur la BD, considérant qu’elle avait à nous apprendre sur notre représentation du monde. Mais d’autres disciplines universitaires, comme l’histoire, se sont montrées plus frileuses. En outre, les amateurs de BD, engagés dans une démarche de fans et de défense du genre, sont en général plus portés vers l’érudition que vers l’analyse scientifique.

Toutefois, depuis quelques années les initiatives autour du 9e art se multiplient : collaboration entre chercheurs issus de disciplines diverses à travers des séminaires ou des livres collectifs, création de collections spécialisées, de librairies ou de salons consacrés aux ouvrages d’analyse.

Nous voudrions, dans un cadre convivial et ouvert au débat, présenter la démarche et l’intérêt d’étudier cette production éditoriale, montrer quelques résultats et les applications possibles et faire le point sur les différentes initiatives (collections, festivals, programmes de recherche).

Intervenants :
  • Renaud Chavanne : fondateur de la librairie spécialisée stripologie.com et du salon des ouvrages sur la BD ; auteur d’études sur l’œuvre de E.P. Jacobs
  • Philippe Delisle : professeur d’histoire contemporaine à l’université de Lyon, directeur de la collection « Esprit BD » chez Karthala ; auteur d’ouvrages sur le discours chrétien et colonialiste de la BD belge
  • Philippe Morin : fondateur des éditions PLG ; éditeur de BD mais aussi et surtout d’études au sein de la collection « mémoire vive ».

Modérateur :
  • Fréderic Bosser : rédacteur en chef de DBD Magazine – L’immanquable

Mise à jour : 13 mars 2018