Aller au menu | Aller au contenu | Aller à la recherche

[ Université Jean Moulin Lyon 3
Recherche avancée

Faculté des Lettres et Civilisations - Université Jean Moulin Lyon 3

Université de Lyon

Accueil : Lettres et Civilisations / Actualités / Publications

Casanova

  • Version PDF

La mémoire du désir par Cyril FRANCÈS

Mise à jour : 2 octobre 2014

Cet excellent travail a permis de récompenser Cyril Francès lors de la remise du prix de thèse à l'Université Jean Moulin Lyon 3 en décembre 2013.

Casanova
« Ce qu’il y a de plus profond en l’homme, c’est la peau – en tant qu’il se connaît » écrit Paul Valéry dans L’Idée fixe. Peu d’œuvres autobiographiques se sont pourtant abandonnées à l’exploration de cette profondeur : depuis Rousseau, les impératifs du genre exigent d’aller in cute. L’Histoire de ma vie est de ce petit nombre. Casanova, longtemps l’homme de toutes les superficialités, parcourt sans discontinuer cette surface de l’être, non pour s’y oublier, mais justement « en tant qu’il se connaît ». Sur l’épiderme, s’affichent les plus vertigineuses métamorphoses autant que se dévoilent les plus éclatantes révélations : l’homme y découvre de quelle étoffe il est fait. La réflexivité du récit de soi ne saurait faire l’économie de cette médiation, et ce que tente de retrouver l’écrivain au fil des pages, c’est moins une vérité ou une essence qu’un corps à nouveau capable de profondeur. L’œuvre tend à recomposer ses tissus, à rétablir sa splendeur et à rejouer ses élans, espérant ainsi triompher de la seule réalité véritablement superficielle : le Temps. La mémoire du désir renvoie à cette anamnèse charnelle, qui se déploie à l’écart de la conscience et de l’intériorité mais au sein du théâtre des peaux et des parures. L’Histoire de ma vie tente d’en recueillir et d’en relancer l’intensité, de redonner au sujet écrivant cette chair perdue, la seule qu’il connaisse et que chaque ligne tente de reconquérir. Cette mémoire à sa temporalité propre, elle façonne un sujet inédit et génère un régime d’écriture singulier : elle ouvre ainsi au sein de l’univers des écritures du Moi un espace immense et encore insuffisamment exploré.


Cet ouvrage étudie les modalités par lesquelles Casanova, dans l'Histoire de ma vie, soumet le travail mémoriel à la logique du désir et ce faisant, dessine sa réponse à l'une des questions majeures des Lumières, celle des rapports entre la sensibilité, la conscience, l'imagination et la continuité du moi.


Classiques GARNIER
ISBN : 978-2-8124-2139-6
Prix : 59 € - 681 pages.

Thématique(s)
Lettres, Recherche

Rechercher un article

Recherche un article

Mise à jour : 2 octobre 2014