Exposition - Lyon 1562, capitale protestante

Publié le 23 novembre 2009 Mis à jour le 31 janvier 2014

Au 16e siècle, Lyon est une grande ville de commerce et de culture. C'est le second centre d'imprimerie du royaume et un foyer humaniste considérable, au point que l'on a pu parler d'elle comme d'«une capitale intellectuelle du royaume».

Pendant un moment, la France protestante regarde vers Lyon. De 1562 à 1563, le consulat - la municipalité de l'époque - est aux mains des protestants. Le reflux réformé est ensuite rapide ; au cœur des guerres de Religion, Lyon redevient une capitale catholique, allant jusqu'à se livrer à la Ligue de 1589 à 1593. A la fin du siècle, elle réintègre l'ordre royal avec la paix revenue ; Henri IV la choisit pour célébrer son mariage avec Marie de Médicis en décembre 1600.

Manuscrits, livres et libelles, bibles et psautiers, lettres royales, gravures, tableaux, objets racontent l'histoire de cette période troublée. Les prêts de différents musées et institutions culturelles françaises et étrangères concourent à mettre en lumière la présence protestante dans le Lyon de l'époque.

Au cœur de l'exposition, un document exceptionnel issu des collections des Archives municipales, l'original du premier plan connu de Lyon, dit plan scénographique de 1550 accompagné d'une animation multimédia pour appréhender l'évolution de la ville.

 

 

L'exposition s'accompagne d'un livre : Lyon 1562 capitale protestante, publié sous la direction d'Yves Krumenacker, avec Olivier Christin, Marc Desmet, Elsa Kammerer, Aymeric Langlois, jean-Michel Noailly, Jacques Rossiaud, Eulalie Sarles, Pierre-Jean Souriac, Dominique-Antonio Troilo. Editions Olivetan, 336 p. 25€.

Contact :
Commissaire de l’exposition : Yves Krumenacker :
Partenaires :

Comité scientifique : Yves Krumenacker, Pierre-Jean Souriac, Bernard Gauthiez (Lyon 3)

Cette exposition bénéficie du concours de la Fédération protestante de France, de l'Eglise réformée de Lyon, des associations « Huguenots de France » et « Orgue et musique », de l'Université Jean-Moulin Lyon 3 (laboratoire de recherches RESEA), de l'Institut universitaire de France, de l'Université de Pau, de l'Institut national de l'audiovisuel.

Mise à jour : 31 janvier 2014