Aller au menu | Aller au contenu | Aller à la recherche

[ Université Jean Moulin Lyon 3
Recherche avancée

Faculté des Lettres et Civilisations - Université Jean Moulin Lyon 3

Université de Lyon

Accueil : Lettres et Civilisations / ____Recherche - OLD / GADGES / Publications

"Je ne vous ai épargné aucun détail"

  • Version PDF

Olivier Leplatre

Mise à jour : 8 février 2013

Conférence de Olivier Leplatre, Université Jean Moulin - Lyon 3 (GADGES).

Document(s) à télécharger :

Présentation de l'auteur et résumé


Professeur à l’Université Jean Moulin - Lyon 3, Olivier Leplatre est fondateur, avec Aurélie Barre, de la revue en ligne Textimage, consacrée à l'étude du dialogue texte-image.
Il a organisé en 2012-2013 à l'Université Jean Moulin Lyon 3 une série d'événements sur ce thème : une journée d'études sur "Montage / Démontage / Remontage : entre textes et images" (14 décembre 2012) et un colloque sur les "Détours de l'illustration" (31 janvier-1er février 2013).


Madame de Sévigné multiplie dans ses lettres ce qu’elle nomme elle-même "bagatelles", "détails", "balivernes" ou encore "lanterneries". Ils recouvrent à la fois les effets de réel qui confèrent aux lettres leur caractère de proximité, les informations précises qui donnent du piquant aux récits des événements ou simplement les petits riens de la vie quotidienne dont la marquise aime partager la frivolité. Ce régime scriptural de l’accessoire s’impose dès l’année 1671 comme l’un des traits les plus caractéristiques de l’écriture. Régi selon la logique d’une économie de l’approvisionnement, il témoigne de la volonté de trouver toujours matière à dire pour ne pas tarir l’échange. Il appelle la connivence avec Madame de Grignan afin de retrouver la réalité et la tendresse d’une intimité perdue, à reconstruire et peut-être même à inventer. Il entre dans le projet de divertir la destinataire du courrier, de la séduire sans lui faire oublier le drame de la distance séparatrice. Enfin, par les détails, affleure dans les lettres ce romanesque dont Roland Barthes disait qu’il "[...] est un mode de notation, d’investissement, d’intérêt au réel quotidien, aux personnes, à tout ce qui se passe dans la vie".


Publication dans le cadre des Actes de la Journée d'étude organisée à Lyon le 1er décembre 2012 : "Connivences épistolaires ? Autour de Madame de Sévigné (Lettres de l'année 1671).


Rechercher un document

Recherche un document

Mise à jour : 8 février 2013