• Manifestations scientifiques,

Le Brésil, l'Argentine, la France post-1980 : constructions comparées de la mémoire / littérature & cinéma

Publié le 22 octobre 2015 Mis à jour le 4 novembre 2016

Après les dictatures, après les traumatismes historiques

Piloté par l’ENS de Lyon, le congrès des 5-6 novembre 2015 fera état des recherches internationales menées dans le champ littéraire et des arts visuels au sein d’un réseau de recherche pluridisciplinaire « Mémoire et sociétés » (droit, histoire, philosophie, art et littérature), associant depuis deux ans différents établissements de la COMUE de Lyon (l’Université Lyon 3 Jean Moulin, l’Université Lumière Lyon 2, l’ENS de Lyon, l’IEP de Lyon), l’Université de São Paulo (Brésil) et l’université San Martin de Buenos Aires (Argentine).

Il interroge un corpus d’oeuvres romanesques et cinématographiques contemporaines (à partir de 1980), au Brésil, en Argentine et en Europe, qui ont pour point commun la mise en fiction d’une mémoire douloureuse, jusqu’alors occultée, voire exclue de la mémoire collective ou de l’histoire officielle (par suite du secret d’Etat, d’archives inaccessibles, de la disparition des témoins, lois
d’amnistie, etc), ou qui tout simplement reste à élaborer.

En parallèle des problématiques que rencontrent l’histoire et le droit pour discerner la « vérité » des faits historiques, le congrès mettra à jour les « protocoles » bâtis dans la fiction pour utiliser le témoignage, ses formes (oralité/écrit/image), ses fonctions, ses contenus (témoignages de bourreaux ou de victimes, etc), sa réception (formelle/informelle) et sa place dans la construction de la mémoire collective, eu égard à sa valeur et sa validité pour les destinataires.
L’approche comparatiste des intervenants du congrès met l’accent sur les interactions et les transferts culturels entre l’Amérique latine et l’Europe.

Comité d’organisation
  • Isabelle Bleton (ENS de Lyon)
  • Fabienne Dumontet (ENS de Lyon)
  • Florence Godeau (Université Lyon 3 Jean Moulin - Faculté des Lettres et Civilisations)
  • Maria da Conceição Coelho Ferreira (Université Lumière Lyon 2)

Mise à jour : 4 novembre 2016