Aller au menu | Aller au contenu | Aller à la recherche

[ Université Jean Moulin Lyon 3
Recherche avancée

Faculté des Lettres et Civilisations - Université Jean Moulin Lyon 3

Université de Lyon

Accueil : Lettres et Civilisations / Faculté / Les départements / Département Géographie-Aménagement

Le territoire au service de la santé, perspectives internationales

  • Version PDF

6ème Congrès du réseau des géographes de la santé d’Amérique latine (CIGEOS)

Mise à jour : 4 mai 2016

L’Organisation Mondiale de la Santé définit la santé « comme est un état de complet bien-être à la fois physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en l’absence de maladie ou d’infirmité » (OMS, 1946). Cette définition remet en question l’approche strictement médicale de la santé, et invite à s’intéresser à une multiplicité de dimensions, dont celle territoriale.

Télécharger l'appel à communication :


Dépôt des propositions / Submitting proposals  / A apresentação de propostas / La presentación de propuestas


Présentation :

De manière générale, les principaux aspects des politiques d’aménagement du territoire ont un effet avéré sur l’état de santé des populations. On peut citer à cet égard l’influence du territoire sur l’adoption de comportements favorables, ou non, à la santé. Par exemple, le degré de sédentarisation des populations est influencé par la disponibilité d’espaces de mobilité mais aussi par la praticité et la sécurité de ces espaces (impact sur l’obésité infantile, sur les maladies chroniques ou bien encore sur la santé mentale et la perte d’autonomie des personnes âgées). L’aménagement du territoire contribue aussi à la qualité des environnements sociaux. Dans certains projets de rénovation urbaine ou de projets d’aménagement de plus grande ampleur, la déstructuration du tissu social (renouvellement démographique, gentrification, paupérisation) ou l’émergence de ruptures structurelles (quartier ou village fermé ou séparé par une voie de circulation) peuvent être significatives, et par là même anxiogènes voire invalidantes (isolement, renoncement aux soins). A une échelle plus globale, l’aménagement du territoire affecte très directement et de façon diversifiée la santé des populations. En effet, les risques sanitaires liés à l’altération du milieu et aux nuisances (pollution de l’air, toxicité des matériaux, vétusté de l’habitat, pollution sonore, îlot de chaleur urbain …) peuvent engendrer des pathologies environnementales ou fragiliser les états de santé. Les évolutions climatiques sont elles-mêmes porteuses de nouvelles problématiques de santé (évolution de l’aire d’endémicité de certaines maladies parasitaires, allongement des calendriers d’exposition aux pollens allergènes, aggravation des concentrations de polluants …).

Le territoire a donc des effets multiples sur la santé des populations. C’est ce que souhaite décrire et analyser ce congrès, à travers la mutualisation des savoirs et le partage des expériences de chercheurs européens et latino-américains experts dans ces domaines. Ces échanges pourront s’organiser autour de plusieurs axes : le territoire, un déterminant de la santé ; la santé, vecteur de développement territorial et de nouvelles centralités ; penser la ville au prisme de la santé ; l’intelligence géographique au service de la santé.

Congrès organisé en partenariat avec le réseau des géographes de la santé d’Amérique latine (réseau CIGEOS) donnant suite aux expériences antérieures réalisées au Mexique et au Brésil ; les précédents congrès ayant eu lieu en 2012 à l’UNESP (Université de l’état de São Paulo, site de Presidente Prudente) et en 2014 à l’UFAM (Université Fédérale de l’Amazonas, site de Manaus).

Contacts :
Leca DE BIAGGI et Virginie CHASLES
6cigeos2016@gmail.com
Thématique(s)
Éthique et Développement durable, International, Manifestations scientifiques, Recherche, Sciences sociales

Rechercher un article

Recherche un article

Mise à jour : 4 mai 2016