• Culture,
  • Recherche,
  • Sciences sociales,

Tintin et Spirou contre les négriers

La BD franco-belge: une littérature anti-esclavagiste?

Publié le 15 novembre 2013 Mis à jour le 3 février 2014

Depuis les années 1940, la BD franco-belge stigmatise la traite des Noirs et l’esclavage colonial. Mais, selon les époques, l'anti-esclavagisme en BD ne s'appuie pas sur les mêmes fondements idéologiques.

Philippe Delisle relit la bande dessinée franco-belge depuis les années 1940 dans son discours hostile à l'esclavage. La dénonciation de l'esclavage est constante, mais chaque époque appuie son hostilité sur des fondements idéologiques variants: jusqu'aux années 1960, la propagande sur la "mission civilisatrice et émancipatrice" des métropoles s'accommode d'une condamnation de l'esclavage à la fois émancipatrice et paternaliste. A partir de 1980, c'est au nom de l'anticolonialisme que la lutte contre l'esclavage se justifie.
Au final, cet ouvrage revient sur un pan important de l'histoire de la bande dessinée francophone, mais il permet aussi d'appréhender de manière originale la pensée européenne sur l'asservissement des Africains.
Le livre est publié chez Karthala, dans la collection "Esprit BD".

Mise à jour : 3 février 2014